Introduction à la cohabitation intergénérationnelle

20/5/2020
Cohabitation intergénérationnelle

En 2050, 90% de la population mondiale sera urbaine


Cet exode massif et durable trouve sa source dans la concentration des services et des activités dans les pôles urbains. Il a déjà commencé depuis plusieurs décennies et à Paris, nous en subissons surtout les conséquences négatives. La ville que nous connaissons - que nous l’aimions ou que nous la détestions - n’a pas été conçue pour accueillir une activité aussi intense que celle que nous lui connaissons aujourd'hui. 

Les conséquences sont connues : trafic routier saturé, transports en commun bondés, pollution atmosphérique et sonore, crise du logement. 

La situation ne va pas s’améliorer. Il y aura toujours plus de Français dans la métropole francilienne et pas beaucoup plus de place pour de nouveaux logements ou voies de transport, la ville étant délimitée par son périphérique ! 

Il faut pourtant trouver des solutions pour accueillir à Paris, dans des conditions dignes, tous les citoyens qui souhaitent y habiter. Il faut aussi imaginer des formats qui permettent une diversité sociale et générationnelle dans les habitants de la ville. Personne n’a envie de vivre dans un quartier uniforme où tout le monde se ressemble. 

La cohabitation intergénérationnelle, le "vivre ensemble" de demain

En attendant la construction d’un nombre suffisant de nouveaux logements à des tarifs accessibles, chez Colette, nous voulons démocratiser la cohabitation entre les seniors et les étudiants. Les uns comme les autres sont indispensables à la mixité de nos villes et les politiques de logement mériteraient d'être davantage pensées pour eux. 

Nous sommes convaincus que la cohabitation, dans un même logement, d’un aîné de plus de 60 ans avec un jeune adulte de moins de 30 ans est une formidable source de partage, de découverte, d’apprentissage mutuel. En un mot : d’échange.

Nous sommes tout aussi fermement persuadés que cette forme de cohabitation contribuera à améliorer le pouvoir d’achat des aînés et des étudiants. Qu’elle simplifiera l’accès au logement des plus jeunes et la préservation du logement des plus âgés. 

Nous voulons croire que vivre ensemble contribue à rompre la solitude dont souffrent les jeunes comme les moins jeunes. Les communautés virtuelles ne remplacent pas la chaleur des échanges entre êtres humains. Les échanges forts et intenses qui naissent d’une cohabitation épanouissante peuvent contribuer à la réussite des études des plus jeunes et à la préservation de l’autonomie des plus âgés.

Etat des lieux de la cohabitation intergénérationnelle en France

La cohabitation intergénérationnelle existe en France depuis 2004 et tout le monde trouve le principe génial. Pourtant, sur le terrain, les associations qui accompagnent la création de binômes entre aînés et étudiants ont encore du mal à trouver des candidats, surtout dans la population âgée. 

Aujourd'hui, les astres semblent alignés : la cohabitation intergénérationnelle est reconnue par la loi, des organismes comme la CNAV s’engagent en faveur des initiatives de cohabitation, des sociologues comme Serge Guérin en vantent les mérites...

Le développement du partage de logement entre particuliers, popularisé par des plateformes en ligne est aussi un bon indicateur du potentiel de la sous-location immobilière pour les retraités qui en ont les moyens.

Pour toutes ces raisons, nous sommes convaincus que la cohabitation intergénérationnelle peut et doit permettre aux étudiants et aux retraités de mieux profiter de leur logement en le partageant. 

Mais en amont de cette étude du marché, ce qui nous amène à vouloir défendre et développer la cohabitation intergénérationnelle, c’est l’effet positif qu’elle peut avoir sur les quatre piliers de notre action : la longévité, la lutte contre la solitude, l’amélioration des finances individuelles et l’accès à un logement digne. 


Les piliers de la cohabitation intergénérationnelle


Augmenter la longévité

La longévité, c’est la durée de la vie. C’est ce qu’on appelle également l’espérance de vie. Grâce aux progrès conjoints de la médecine, de l’habitat, de l’urbanisme et de notre alimentation, elle progresse depuis la révolution industrielle. Ce progrès est mondial. Dans tous les pays et sur tous les continents, les hommes vivent mieux et plus longtemps. 

Voyons ensemble comment nous pouvons tous vivre mieux et plus longtemps !

> Lire notre article sur l'impact positif de la cohabitation intergénérationnelle sur la longévité

Améliorer ses finances



L’argent n’est pas une fin en soi, mais il est nécessaire pour nous assurer l’autonomie et l’indépendance. C’est l’argent qui nous permet de réaliser nos projets de vie sans contrainte ni limitation. Avoir de l’argent rend l’indépendance accessible. Ne pas avoir d’argent nous rend dépendant vis-à-vis de ceux qui en ont. Nous cultivons notre désir d’autonomie et d’indépendance tout au long de notre vie.

Voyons ensemble comment les étudiants et les retraités peuvent optimiser leurs finances pour répondre à leurs besoins essentiels et profiter de la vie. 



> Lire notre article sur comment la cohabitation intergénérationnelle permet d'améliorer ses finances

Accéder à un logement digne 


Nous avons tous besoin d’un logement où habiter. La recherche d’un abri est une nécessité vitale, ancrée en nous. Nous devons savoir où et comment nous serons hébergés. Et nous devons aussi choisir cet hébergement selon son prix et les moyens dont nous disposons pour le financer. C’est là que les complications et les déconvenues apparaissent pour les citoyens qui désirent s’installer dans la ville de France où le logement est le plus cher, surtout pour les petites surfaces ! L’accès au logement et le budget qu’on y consacre, voilà un sujet qui met les étudiants et les retraités sur un pied d’égalité.


Voyons ensemble comment s’articule le marché parisien du logement et pourquoi la recherche de solutions de cohabitations peut être plus économique. 

> Lire notre article sur comment la cohabitation intergénérationnelle permet d'accéder à un meilleur logement

Lutter contre la solitude


Nous, les humains, avons besoin de contacts pour être épanouis. Or, dans notre société urbanisée et digitalisée, le contact humain est rare. Même si nous habitons des villes surpeuplées où nous côtoyons chaque jour des milliers d’individus, combien avons-nous de vrais échanges qui font sens durant une simple journée ?

Voyons ensemble qui souffre de solitude et pourquoi. Essayons de trouver des réponses pour y remédier. 


> Lire notre article sur l'impact positif de la cohabitation intergénérationnelle sur la solitude des jeunes et des aînés.

Pour tout savoir sur cette pratique, lisez notre guide de la cohabitation intergénérationnelle.

Voir les articles similaires

Inscrivez vous à la newsletter Colette:

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Rejoignez Colette.
C'est simple, gratuit et sans engagement.

Rejoindre le club